Le conseil en énergie partagé, un bon plan d’économies pour les petites communes !

Publié le : 2020/02/20 à 13:54 - Mis à jour le 2020/03/04 à 15:13

Le conseil en énergie partagé ou CEP, apporte une solution pour les petites collectivités qui n'ont pas toujours les compétences au sein de leurs services en matière de gestion de la performance énergétique de leurs bâtiments.

Et quand on sait que l’énergie représente environ 10% du budget de fonctionnement d'une collectivité, un poste en hausse de 35% depuis 2005 (sources : ADEME), cela mérite de s’y intéresser de plus près.

Illustration avec la Commune de Drom qui bénéficie de cet accompagnement par le biais de la communauté d'agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse qui a missionné l'ALEC 01 sur 3 ans.

 

Depuis un an et demi, la communauté d’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse propose dans le cadre de son plan Climat* le service de Conseil en Energie Partagé pour ses communes volontaires, assuré par l'ALEC 01. Mais c'est depuis 2005 que l’ALEC 01 accompagne les communes qui le souhaitent dans l'amélioration de la performance énergétique de leur patrimoine bâti.

A l'origine du conseil en énergie partagé du patrimoine public bâti, un service développé par l'ADEME

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a initié ce service en direction des communes de moins de 10 000 habitants afin qu'elles bénéficient de la compétence d’un conseiller spécialiste de l’énergie, mutualisé entre plusieurs communes d’une même intercommunalité. Ce conseiller, à partir d’une connaissance fine du patrimoine, accompagne la commune dans ses projets énergétiques, avec comme avantages la réactivité et la proximité du terrain. Le financement est pris en charge à hauteur d'un tiers par l’ADEME, et les deux autres tiers par la commune et par l’intercommunalité.

Drom, une commune en cours d'amélioration de sa performance énergétique

Le conseil en énergie partagé a débuté en 2019 sur la commune de Drom : après une étude thermographique sur les logements communaux, le deuxième semestre de l’année a été consacré à l’évaluation des performances énergétiques du patrimoine bâti, avec un focus sur la mairie, l’école et la salle polyvalente. Au sein de l'ALEC 01, Simon Chanas, conseiller en énergie partagé, est l'interlocuteur privilégié des communes sur cette question.

  • Le diagnostic révèle qu'en 2018, le patrimoine public bâti a émis autant de CO2 que 14 allers-retours Paris New-York en avion !

Les résultats de l’analyse des consommations énergétiques de la commune mettent en avant que le fioul, utilisé pour le chauffage de l’ensemble mairie-école, représente plus de la moitié des consommations des bâtiments gérés par la commune. Le bois, utilisé pour chauffer les logements communaux, représente la deuxième énergie en volume de la commune, avec un quart des consommations. Le reste des consommations correspond à l’électricité, dont le volume se concentre principalement à la salle des fêtes, équipée en chauffage électrique.

Si l’ensemble des consommations énergétiques des bâtiments est maîtrisé  depuis 2016, les dépenses qui y sont liées augmentent de 7%, principalement à cause de la remontée du prix du fioul domestique, dont le tarif au litre a bondi de 46% entre 2016 et 2018.

Enfin, en termes d’émissions de gaz à effet de serre, le fioul représente 12,5 tonnes équivalent CO2 sur les 14,3 tonnes équivalent CO2 émises en 2018. Pour comparaison, 1 tonne équivalent CO2 correspond à 1000 km parcourus par une berline neuve, ou un aller-retour Paris New-York en avion.

  • 2020 : vers une optimisation du chauffage à l’école et une meilleure identification des travaux prioritaires

En janvier 2020, la température au sein de l’école a été mesurée pour vérifier la cohérence entre le fonctionnement du chauffage et l’occupation des locaux. La nouvelle chaudière, remplacée en 2016, présente des bonnes capacités de mise en chauffe du bâtiment. Au regard de ces performances et de l’inertie thermique du bâtiment, cette mesure met en lumière les périodes où la température pourra être réduite sans que le confort des enfants ne soit altéré. Une réduction d’environ 10% des consommations de fioul est estimée pour l’adaptation du chauffage.

En parallèle, le bilan énergétique du patrimoine a mis en évidence le type de travaux d’isolation les plus pertinents à envisager à moyen terme pour réduire les consommations des bâtiments communaux.

La mission du CEP se poursuit en 2020 avec l’identification des possibilités de financements pour de tels travaux, et verra aussi d’autres thématiques être abordées, comme l’évaluation de la qualité de l’air intérieur de l’école.

Yves Guillemot, maire de Drom précise : "Se poser la question de la gestion énergétique des bâtiments publics est devenu essentiel. Elus de petite commune, nous ne sommes pas des spécialistes de la question. C’est pourquoi nous avons fait appel au conseiller en énergie partagé de l’ALEC 01, en totale confiance. Les enjeux environnementaux et économiques du bâti public sur nos communes nous amènent à rechercher le moyen de se chauffer et d’habiter confortablement sans trop dépenser. C’est aussi un moyen pour les élus de programmer les actions à mettre en œuvre sur nos bâtiments et les investissements correspondants." 

Le conseil en énergie partagé, un partenaire durable pour la performance énergétique des communes

Afin d’identifier les priorités d’intervention, le conseiller va commencer par réaliser une visite et un inventaire du patrimoine, et collecter les données nécessaires à l'étude, préalable à la réalisation du bilan énergétique. Dans un deuxième temps, à partir de ce bilan, les priorités d’actions vont être déterminées en accord avec les élus, "à la carte" selon les besoins et projets de la commune autour de 3 thématiques :

  • le bâtiment et son enveloppe : thermographie, appui à la rédaction ou relecture technique du volet énergie de cahier des charges, pré-diagnostic - priorisation des travaux

  • l'énergie, les sytèmes de chauffage : analyse des contrats de fourniture et d'exploitation, mesures et régulation du chauffage, pré-diagnostic d'énergie renouvelable

  • l'écoresponsabilité : formation et sensibilisation des élus et techniciens, animation et information des usagers et du personnel, pré-diagnosctic sur l'eau

Le conseiller en énergie partagé peut également renseigner sur les aides financières auxquelles les communes peuvent avoir droit en cas de travaux.

Le troisième volet de l'intervention du conseiller est le suivi des consommations et dépenses d'énergie, avec l'actualisation du tableau de bord des consommations chaque année, permettant l'évaluation des économies réalisées et de décider d'ajustements si nécessaire. Le conseiller échange régulièrement avec la commune sur ces sujets. Simon Chanas souligne que "les services d'un conseiller en énergie partagé ont le mérite de mettre la question de l’énergie au cœur de la discussion en conseil municipal".

Plus de 30 communes accompagnées pour améliorer leur efficacité énergétique dans l'Ain

Avec plus de 10 ans d'expérience, l'ALEC 01 possède une méthodologie éprouvée et un catalogue de réalisations significatives sur le territoire de l'Ain. Voici quelques résultats chiffrés d'accompagnement :

  • Saint-Martin-le-Châtel, l'optimisation du chauffage de la bibliothèque a permis de réduire de 20% la facture énergétique.

  • Etrez : après travaux d'isolation accompagnés par le conseiller en énergie partagé, la consommation de gaz de la mairie et de l'école est passée de 12 000 € par an à 7 400 € par an.

  • À Saint-Didier-d'Aussiat, le changement d'énergie de chauffage, du fioul pour le bois, a permis de divisé par deux la facture.

 

En 2020, les principaux chantiers du conseil en énergie partagé porteront sur :

  • Les bilans et suivis énergétiques sur la période 2016-2018

  • Les campagnes d’enregistrement de température

  • Les évaluations réglementaires de la qualité de l’air intérieur

  • L'accompagnement des projets énergétiques

Vous souhaitez en savoir plus, mettre en place le conseil en énergié partagé ? Contactez-nous !

Autres articles qui peuvent vous intéresser :

Surveillance de la qualité de l'air dans les écoles primaires - exemple avec Serrières-de-Briord

Séminaire "territoires et énergies renouvelables"

13 idées clés en main pour la transition énergétique proposées aux candidats des municipales

 

* Plan climat : Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) est un projet de développement du territoire. La mise en place des PCAET est obligatoire pour les intercommunalités de plus de 20 000 habitants. Suite à la réalisation d’un diagnostic, le PCAET définit les actions concrètes à mettre en place pour :

  • Réduire les consommations énergétiques et la vulnérabilité des ménages les plus fragiles
  • Valoriser les ressources locales
  • Améliorer la qualité de l’air
  • Lutter contre le changement climatique et anticiper les risques pour le territoire