Le gouvernement présente sa feuille de route pour la prochaine Programmation Pluriannuelle de l'Energie

Publié le : 2018/11/30 à 10:30 - Mis à jour le 2018/12/02 à 18:21

A l'issue du débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) qui s'est déroulé du 19 mars au 30 juin 2018 et pendant laquelle l'ALEC 01 avait organisé une conférence sur les énergies renouvelables, le Président Emmanuel Macron a présenté les grands axes de la PPE le 27 novembre dernier. Le plan doit permettre la montée en puissance des énergies renouvelables et devancer la baisse de la production du nucléaire. Passage en revue des principales annonces concernant les énergies et les aides.

 

Energies renouvelables : des objectifs ambitieux

La part des des énergies renouvelables en 2030 dans le mix énergétique devra représenter 40% du total. Pour cela, les investissements passeront de 5 à  7 ou 8 milliards d'euros par an. Ainsi, l'éolien terrestre,l'éolien off-shore,et le solaire photovoltaïque seront les favorits, les choix allant vers des "technologies fiables, éprouvées et compétitives."

La méthanisation doit passer de 1% à 10% du total de la production de gaz renouvelable.
 
Les fonds chaleur ne sont pas oubliés : l'objectif est de passer de 22% aujourd'hui à 38% en 2030.
 

La baisse de la part de production du nucléaire à 50% reculée à 2035

Fessenheim devrait fermer à l'été 2020. Cette fermeture sera presque entièrement compensée par la mise en service de l'EPR de Flamanville.
 
Ensuite 2 fermetures de réacteurs sont envisagées sous conditions en 2025 et 2026, puis en théorie 10 réacteurs fermeront entre 2027 et 2035, pour pouvoir atteindre une part de 50% d'électricité issue du nucléaire dans la production totale en 2035.
 

Les autres annonces : voitures électriques, chèques énergie, remplacement des chaudières fioul,...

  • 4.8 millions de véhicules électriques devraient être en circulationen 2028. La fin des ventes de véhicules thermiques est confirmée pour 2040. Des primes à la conversion accompagneront le changement.

 

  • Une prime à la conversion des chaudières fioul afin de réduire le parc est prévue dès 2019. L'objectif est d'inciter les français à s'équiper d'appareils moins polluants, fonctionnant avec des énergies moins chères, si possible renouvelables. Prime financée par la dispositif des Certificats d'Économies d'Énergie, pouvant aller jusqu'à 3 000 € pour les ménages modestes.

 

  • L’éco-Prêt à Taux Zéro sera simplifié et accessible dès la réalisation d’une seule action, comme le changement de chaudières (contre la condition de réaliser un bouquet de travaux jusqu’à présent).

 

  • Il est prévu le financement à 100 % des audits énergétiques pour les ménages modestes propriétaires de passoires thermiques (logements classés F ou G) à partir de 2020.

 

  • Le chèque énergie sera étendu à plus de 2 millions de nouveaux bénéficiaires en 2019, soit près de 6 millions de ménages modestes au total.
Pour aller plus loin :
 
https://www.gouvernement.fr/programmation-pluriannuelle-de-l-energie-quelle-ambition
 
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/presentation-strategie-francaise-lenergie-et-climat